ENGLAND

Faboland

USA

La fête de l'épiphanie
ou fête des rois

Retour Accueil

Épiphanie

Le terme épiphanie est issu du grec et signifie apparition.

Célébrée le 6 janvier, cette fête correspond à la présentation de l'enfant Jésus aux Rois Mages.

La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVème siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présenterait.
Longtemps,  l'épiphanie fût plus important que le jour de Noël.

Les romains autrefois fêtaient les Saturnales. Les fêtes duraient 7 jours et tout était autorisé. On avait déjà pris l'habitude d'envoyer des gâteaux à ses amis. Sous l'ancien régime, on l'appela "gâteau des rois" car cela tombait en pleine période des redevances féodales et il était d'usage d'en offrir un à son seigneur.

Puis le concordat de 1801 a fixé la date de l'épiphanie  au 6 janvier. 

LES ROIS MAGES : Venus d'Orient, trois rois se mirent en route en suivant la lumière de l'étoile qui les guida jusqu'à Bethléem.
Ils y trouvèrent l'enfant Jésus, qu'ils appelèrent le "Nouveau Roi des Juifs".
Quand ils le découvrirent dans l'étable, près de ses parents, Marie et Joseph, ils s'agenouillèrent devant lui en signe de respect et lui apportèrent de l'or, de la myrrhe et de l'encens.

            La symbolique des cadeaux en portait témoignage :
          - l'or de Melchior célébrait la royauté,
          - l'encens de Balthazar la divinité
          - et la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant. La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d'Arabie, le balsamier.

La fève dans la galette des rois remonte au temps des Romains. C'est une fève blanche ou noire qui était déposée pour les scrutins. Au début de janvier, les saturnales de Rome élisaient le roi du festin au moyen d'une fève. Si la tradition est d'origine religieuse, elle est devenue une tradition familiale où on se rassemble pour découper la fameuse galette. Celui qui trouvera la fève sera couronné roi ... et choisira sa reine. 

Aujourd'hui il est de tradition de partager une galette "le jour des rois". Dans cette galette est dissimulée une fève et celui qui a la part contenant la fève est déclaré roi. Il est de coutume que le plus jeune convive se glisse sous la table pour désigner à qui sont attribuées les parts. Cela évite toute possibilité de tricherie. Dans certaines familles on laisse de côté la "part du pauvre" ou celle du Bon Dieu, offerte le plus souvent au visiteur imprévu. Celui qui a la part de galette contenant la fève devient "roi". Il est coiffé de la couronne (livrée avec la galette) et doit choisir sa reine. Cette dernière se coiffe elle aussi, d'une couronne. Il est aussi de coutume que celui qui est roi doit offrir la prochaine galette. 

 

§§§   §§§   §§§

FÈVE : A l’origine, fève légume, elle est maintenant devenue petit objet "surprise" caché dans un Gâteau de Roi, Galette, brioche etc... Différents gâteaux l’accueillent suivants les régions de France. 

Une légende raconte que la fève serait née avec la fameuse bague de Peau-d'Ane qu'elle avait oubliée dans sa galette.

La fève est devenue un véritable objet de collection. Du haricot sec à la fève dorée à l'or fin 24 carats, du poupon emmailloté aux santons, du coq à l'âne, en passant par tous les personnages de Walt Disney ou autres Batman, Superman, Bécassine, etc. etc., on peut en trouver en plastique blanc ou, la plupart du temps, en porcelaine ou en céramique...  Il y en a pour tous les goûts.

 

ÉPIPHANIE : C’est la date du 6 janvier qui figure sur le calendrier annuel, le jour des Rois où l’on partage un Gâteau et où la tradition permet de désigner un Roi et une Reine par le hasard de la fève qui échoît à l’élu(e).

Celui qui trouve la fève cachée dans la galette, devient le Roi ou la Reine du Jour. Il peut choisir une Reine ou un Roi en remettant une couronne sur la tête de l’élu(e) et doit inviter à son tour, les convives à partager un nouveau gâteau des Rois.

FABOPHILE : (ou fabophilie)Se dit d’une personne qui collectionne les FÈVES.
Du latin : (FABO = Fève) et (PHILE = qui aime)
 

GALETTE : Il existe deux sortes de galettes : la brioche ou la galette feuilletée. 
Il y a encore le choix entre :
                  - la brioche nature, toute simple, en forme de grosse roue avec dessus des pépites de sucre
                - et, surtout en Provence, la brioche, toujours ronde mais fourrée aux fruits confits,
                - et la galette (assez rare aujourd'hui) dite "sèche", simple pâte feuilletée sucrée
                - ou la galette feuilletée fourrée de frangipane, sorte de crème d'amande inventée par Frangipani (saucier florentin).

                

LA PART DU PAUVRE : La première part est toujours la "part du pauvre", la "part de Dieu et de la Vierge" et elle était désignée par le plus jeune enfant de la famille. Il y avait aussi la part des absents - le fils aux armées, le parent sur un vaisseau du roi, le pêcheur qui n'était pas rentrés. La part était rangée dans la huche jusqu'à leur retour, une façon tendre de dire "on a pensé à vous". S'il se gardait longtemps, sans s'émietter et sans moisir, c'était un bon présage.

 

 

Retour Accueil